Close

SALTO Systems HQ Spain

SALTO Systems country offices

Actualités

AZ Sint-Maarten investit dans un contrôle d’accès intégré

Monday 12 November 2018

Les hôpitaux doivent répondre à des normes de sécurité sévères. S’agissant de projets de construction neuve dans le secteur des soins de santé, l’aspect sécurité attire tout de suite beaucoup d’attention. Les responsables du nouveau centre hospitalier AZ Sint-Maarten, à Malines, ont donc mis en œuvre une solution moderne qui répond aux normes d’accréditation. L’intégration de systèmes hors ligne SALTO Systems à la plate-forme SiPass de Siemens répond totalement aux besoins.

Toutes les parties prenantes du centre hospitalier AZ Sint-Maarten attendent anxieusement le 15 octobre. Ce jour-là démarrera l’opération de déménagement de grande envergure des trois campus actuels vers la nouvelle implantation située à Liersesteenweg (Chaussée de Lierre) à Malines. Ce déménagement prendra trois jours. À la fin octobre les campus existants de la Leopoldstraat, de Zwartzustersvest et du Rooienberg, fermeront définitivement leurs portes.

Site imposant
Le nouvel hôpital est construit sur un site de 12 hectares. La surface au sol du bâtiment est d’environ 20.000 m². L’AZ Sint-Maarten comportera cinq étages, pour une surface totale de quelques 105.000 m². Il assurera le stationnement de 1.600 voitures particulières et de 300 vélos. L’hôpital dispose de 654 lits d’hospitalisation et de 96 lits de traitement ambulatoire. Quelque 200 médecins, autant de volontaires, et 1.300 collaborateurs, y assureront chaque jour une prestation de soins optimale aux patients.

Ces soins englobent entre autres la sécurisation des patients et de leurs données. Le volet du contrôle d’accès a reçu de ce fait beaucoup d’attention au sein du groupe de travail composé de Jan Claesen (directeur technique et responsable du projet de construction neuve), Maddy Silverans (cadre Gestion de projet), Marc Rousseau (TIC et consultant en sécurité informatique/Responsable Protection des données) et Erik Verlinden (Chef du Service électromécanique pour le nouvel hôpital).

Normes d’accréditation
« Notre hôpital est accrédité auprès du NIAZ (Nederlands Instituut voor Accreditatie in de Zorg / Institut néerlandais pour l’accréditation en matière de soins) », explique Erik Verlinden. « La sécurisation des données des patients et le contrôle d’accès ‘en soi’, doivent dès lors répondre à des normes très strictes. Il est donc important que nous sachions à tout moment quelles personnes ont accès à quels locaux. Pour ce faire, nous travaillons avec le logiciel SiPass de Siemens. Y sont également intégrées les solutions hors ligne de Salto Systems. »

Concrètement, des lecteurs en réseau Siemens sont installés sur toutes les portes d’accès aux services, ainsi qu’aux locaux critiques tels que ceux du service de médecine nucléaire, de la pharmacie et de certaines zones de salles d’opérations. Cela représente au total quelques 400 lecteurs. « Une fois qu’une personne a obtenu l’accès à un service donné, elle n’a pas automatiquement accès à chaque local de ce service. C’est pourquoi nous faisons installer sur les portes ‘normales’ au sein des services, 1.600 serrures hors ligne Salto XS4, également raccordées au système de gestion. D’autres services hors ligne Salto protègent 2.000 armoires de vestiaires et 600 mobiliers médicaux. Pour le matériel d’intervention du service technique, nous avons commandé en outre 100 cadenas de ce fournisseur. »

Locaux critiques
Pour se familiariser avec les solutions Salto, certains locaux des campus existants ont été également équipés de produits de la marque. « Par expérience nous savons qu’il y a toujours un risque d’erreur lorsque l’on utilise un système de serrures mécaniques classiques. C’est pourquoi le service nucléaire du site de Zwartzustersvest, le labo d’anatomie pathologique et la pharmacie robotisée du campus de Rooienberg, sont déjà équipés de serrures Salto XS4. Il s’agit de locaux critiques auxquels seules des personnes autorisées peuvent accéder. »

Le choix de SALTO Systems a été mûrement réfléchi. « Nous savions que l’entreprise disposait d’une gamme intégrée au système de contrôle d’accès Siemens », poursuit Erik Verlinden. « En outre, nous avions reçu, ici et là, de bons échos concernant leurs solutions. En faisant déjà installer leurs produits dans certains locaux des campus existants, nous avions la possibilité d’en faire largement l’expérience. De plus, nous avons la garantie que ces solutions sont à l’épreuve du temps : les nouvelles techniques s’associent sans problème aux systèmes existants. »

Affectation libre
La traçabilité est un thème auquel l’on attache beaucoup d’attention au sein du nouvel hôpital. « Il est essentiel de savoir qui a accès à un local ou à une information. C’est, entre autres, important pour pouvoir protéger le mieux possible les données des patients. La fermeture appropriée des locaux d’infirmerie et des bureaux de médecins, est dès lors essentielle. »

Les solutions peuvent être utilisées de diverses manières. Les responsables de l’AZ Sint-Maarten ont choisi d’aménager les vestiaires selon le principe du ‘free assignment’ (affectation libre). « Dans le grand vestiaire, il y a des zones spécifiques pour le personnel soignant, le personnel de cuisine et pour d’autres personnels », explique Erik Verlinden. « Personne n’y possède son propre casier. Lorsqu’un casier se libère, il est attribué au premier utilisateur qui se présente, et le lecteur de mise à jour (update reader) permet de connaître le médecin ou le collaborateur qui l’utilise. Dès que le casier est à nouveau vide et ouvert, il est possible à un autre membre du personnel de l’utiliser à l’aide de son badge personnel. »

Phase de chantier
Les solutions Salto et Siemens démontrent toute leur utilité durant la phase de chantier. « Durant les travaux, beaucoup de portes sont déjà équipées de ces systèmes. Durant cette période, le contrôle d’accès est scindé en quelques 7 niveaux, de façon à donner aux entreprises un accès sélectif à certains locaux. Petit à petit, nous appliquerons aux systèmes une reprogrammation vers la situation réelle, certes en prenant en compte une période de transition durant laquelle les règles relatives au contrôle d’accès du personnel de chantier continueront à s’appliquer. »

Par Bart Vancauwenberghe, publié dans TechCare (FCO Media).

www.azsintmaarten.be